La graine, la plante, le fruit: voyage dans les racines du monde

Nom du partenaire
  • Ithitwe Primary School de Meru - Kenya
  • Association Meru Herbs Kenya
  • Association des Guides Naturalistes
  • ONG Lvia
  • Antenna Missiomondo Onlus
  • Association Arboreto Prandi, experte en matière d’herbes alimentaires
  • Villes de Villanova, Mondovi et Franosa Sottana, Assistance publique des Volontaires des vallées de Monregale
Rôle
  • Autre
  • Autre
  • Autre
  • Autre
  • Autre
  • Autre
  • Autre
Autre
  • École participant au jumelage
  • Participation à l’élaboration et aide au jumelage avec le Kenya
  • Participation à l’élaboration, leçons, laboratoires et sortie pédagogique
  • Intervention ponctuelle
  • Intervention ponctuelle: leçon et laboratoire
  • Intervention ponctuelle
  • Aide logistique et/ou économique
Nom de l'établissement / organisation
Istituto Comprensivo Villanova Mondovi
Personne contact
Maria Grazia Chiriotti
Coordonnées:
0174 345303
Adresse
c.so Marconi 37
12089 Villanova Mondovì
Italie
Date de démarrage et durée du projet
01/09/2014 - 30/04/2015
Niveau d'enseignement
  • Collège
  • École Maternelle
  • École Primaire
Thèmes
Alimentation, Citoyenneté mondiale, Economie, Environnement et ressources naturelles, Interculturalité
Disciplines
Arts, Autre, Géographie, Histoire, Langues
Préciser le cadre du déroulement du projet

Projet interdisciplinaire avec activités faites:

- en classe, avec les enseignants, des interventions d’ONG/entreprises/coopératives/témoins du territoire, sous forme de peer education (éducation entre pairs), entre les étudiants de différentes écoles

- hors de l’école, sur le territoire, avec des sorties pédagogiques et des moments de communication, de partage et de sensibilisation et de collecte de fonds pour les familles et la communauté

- chez soi, pour chaque étudiant en collaboration avec la famille.

Objectifs pédagogiques

- Redécouvrir et valoriser les rythmes de la nature et les ressources naturelles du territoire (fruits spontanés ou anciens, herbes spontanées ou cultivées), en apprenant leurs caractéristiques.

- Apprendre à choisir des modèles d’approvisionnement respectueux de l’environnement et pour l’homme à partir de la connaissance des circuits de commercialisation des biens alimentaires et des filières de production.

- Promouvoir des comportements empathiques et solidaires, en accroissant la prise de conscience des connexions nord-sud et en apprenant à transférer expériences et connaissances à d’autres contextes.

Comment le projet est-il né ? A quels besoins répond-il ?

Le projet est né de la volonté de confronter les réalités de production durables dans des lieux lointains, dans le but d’un échange interculturel et de l’intégration des connaissances, pour éduquer à la sauvegarde de la biodiversité tout en encourageant des modes de vie respectueux des territoires, de l’environnement et des savoirs traditionnels. Par l’intermédiaire de l’association Meru Herbs, il a été possible d’entrer en contact avec l’école Ithiwe, au Kenya, avec laquelle un programme d’échange et d’approfondissement thématique parallèle a été mis en place. 

Résumé

Grâce à l’association Meru Herbs, le projet s’est développé en parallèle au Piémont et au Kenya. Les deux écoles sont parties de leur propre niveau local et, bien qu’avec des modalités et des niveaux d’approfondissement différents, ont appris à connaître les bonnes pratiques et les savoirs liés à leurs propres ressources naturelles, ont pris conscience des interconnexions entre le nord et le sud du globe et de l’existence de modes de production et de commerce plus efficaces et plus durables.

PHASE 1 - Connaître la biodiversité locale

Les produits locaux (herbes, fruits, légumes):

- activités en classe: approfondissements, interventions d’experts, réalisation de graphiques, création d’un herbier

- sur le territoire: sorties pour la cueillette des herbes, recherches et entretiens sur les traditions locales

PHASE 2 - du local au global

- les filières de production et le commerce: approfondissements comparatifs, visites de marchés, magasins et supermarchés locaux, boutiques du marché équitable

- la connaissance du sud du monde: rencontre avec les associations participant au projet

- jumelage avec l’école Ithitwe: connaissance réciproque, échanges épistolaires, réaction de carnets alimentaires

PHASE 3 - Citoyenneté active et solidarité internationale

- participation à la journée de la Terre Nourricière avec la valorisation des expériences en cours

- concours interne entre écoles: création d’un logo pour les Tshirts

- réalisation de vidéos, livre de recettes, livre final

- évènement de clôture avec l’organisation d’un marché équitable pour la collecte de fonds destinés à l’école Ithitwe, flash mob et chants

Votre projet a-t-il donné lieu à une production finale ?

- rédaction d’un livre de synthèse sur les expériences faites et d’un film documentaire du programme

- évènement de clôture avec la réalisation de flash mob avec percussions, tshirts avec le logo créé

- participation à la journée de la Terre Nourricière

Quelle est la stratégie de communication et de diffusion du projet ?

Le projet a communiqué de façon transversale aux familles et à la communauté locale, les activités et les résultats obtenus. Le projet a notamment prévu:

- la publication dans la presse locale, sur le site internet de l’école et celui de l’association Meru Herbs, des matériels réalisés

- la participation à la journée de la Terre Nourricière

- la valorisation du projet dans le cadre des manifestations organisées par les Organismes locaux du territoire.

Quels résultats et changements le projet a-t-il engendrés ?

Le projet s’est distingué pour avoir  permis à la fois aux étudiants piémontais et aux étudiants du Kenya de suivre un parcours de croissance.  Ils ont:

- connu, mis en valeur et compris l’importance de sauvegarder la biodiversité locale

- développé des comportements empathiques, solidaires et une mentalité plus ouverte envers les enfants d’autres provenances

- appris à avoir un comportement de réciprocité, en soulignant l’existence de bonnes pratiques et de ressources propres à chaque contexte, en valorisant les interconnexions nord-sud

Les familles et les enseignants en Italie ont compris à quel point il est important de rester constamment informés sur les thèmes traités afin de pouvoir agir comme des citoyens responsables.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans la mise en place de votre projet ?

Difficultés à:

- planifier un travail interdisciplinaire entre enseignants et à modifier les horaires des classes pour pouvoir garantir des moments de formation alternatifs et extracurriculaires

- faire participer le personnel de l’école

Quels éléments ont facilité la réalisation du projet ?

- La collaboration transversale entre les différentes écoles selon une approche de tutorat entre étudiants.

- La possibilité de développer un parcours de connaissance directe avec le sud du globe et la présence d’une ONG ayant facilité et garanti les rapports nord-sud.

- La possibilité de conjuguer travail en classe et sorties sur le territoire.

- La participation des familles 

Quels sont les éléments qui relèvent le plus de l'éducation à la citoyenneté mondiale ?

- La promotion du protagonisme des étudiants et la valorisation des diversités.

- La capacité de mettre en évidence les interdépendances planétaires entre les phénomènes locaux et globaux.

- La définition de relations de coopération et d’échange avec d’autres territoires au nord et au sud du globe, dans le but d’une valorisation réciproque.

- La promotion, active et responsable, d’une initiative de collecte de fonds.

Comment avez-vous évalué le projet pédagogique ?

Évaluation des activités de tutorat entre étudiants de différents établissements scolaires, puis réalisation de tests et de matériel, participation et application des étudiants. Instruments utilisés: compte-rendus et documents faits en classe, grilles de remplissage, fiches, questionnaires à choix multiples, observation par les enseignants  

Commentaires libres

Le point fort du jumelage fut la réalisation d’un programme d’éducation à la citoyenneté mondiale tant au Piémont qu’au Kenya, à partir de la valorisation des ressources locales et en soulignant les bonnes pratiques pour la sauvegarde de la biodiversité à mettre en place dans les deux contextes. La réelle « réciprocité des rapports » a été garantie par la médiation de l’association Meru Herbs. Les écoles participantes souhaitent vivement que ces relations se poursuivent et se consolident dans le temps.

/fr/boite-idees
/fr/carte-des-projets
/fr/ressources
/fr/liens
Langues
Histoire
Géographie
Autre
Arts
Interculturalité
Environnement et ressources naturelles
Economie
Citoyenneté mondiale
Alimentation