Etchi (« eau » en langue ewe du Togo): un bien précieux, pour moi mais aussi pour les autres

Nom du partenaire
  • Direzione Didattica PP. Lambert di Oulx
  • ONG Eccomi
  • ONG Lvia
  • Masci
  • Comuni di Oulx e Bardonecchia
  • Museo A come Ambiente, SMAT Torino, Ente di gestione delle aree protette delle Alpi Cozie, Legambiente
Rôle
  • Autre
  • Autre
  • Autre
  • Autre
  • Autre
  • Autre
Autre
  • Conception et réalisation des activités en réseau
  • Intervention ponctuelle et facilitation des relations avec le Togo
  • Intervention ponctuelle
  • Collecte de fonds
  • Partenaires institutionnels pour l’organisation d’événements publics
  • Interventions ponctuelles
Nom de l'établissement / organisation
Istituto Superiore Statale Des Ambrois
Personne contact
Chiara Prunotto
Coordonnées:
01 22 83 09 08
Courriel
desambro@tin.it
Adresse
Via Martin Luther King 10
10056 Oulx
Italie
Site du projet
http://www.desambrois.it
Date de démarrage et durée du projet
01/09/2014 - 30/06/2015
Niveau d'enseignement
  • Collège
  • École Primaire
  • Lycée
Nombre d'élèvres, d'enseignants et personnel de l'établissement concernés
161 élèves, 26 enseignants
Thèmes
Citoyenneté mondiale, Droits de l'Homme, Economie, Environnement et ressources naturelles, Inégalité, Santé
Disciplines
Arts, Autre, Géographie, Histoire, Langues, Sciences
Préciser le cadre du déroulement du projet

Projet interdisciplinaire articulé comme de la façon suivante :
- activités menées en classe : leçons, ateliers, production de textes et de travaux
- sorties/activités didactiques, sur le territoire, en collaboration avec des sujets tiers (publics et privés), actifs dans ce domaine
- initiatives de citoyenneté active à l’école et sur le territoire
- activités d’échange/de confrontation avec d’autres réalités au Nord et au Sud de la planète

Objectifs pédagogiques

- Connaître l’eau sous ses différents aspects (historique, scientifique, littéraire, socio-économique, anthropologique, artistique)
- Acquérir et diffuser le concept d’eau en tant que bien collectif de l’humanité, à utiliser avec respect et conscience, en éduquant à la coopération et à la solidarité

 

Comment le projet est-il né ? A quels besoins répond-il ?

Le projet est né de la volonté de former les jeunes à l’action civique et à la responsabilité solidaire, en les rendant capables de changer leurs attitudes et de pratiquer des comportements responsables. Le sujet choisi, l’eau, a permis de traiter le thème du développement durable et des droits de l’homme, en mettant en évidence les rapports existant entre ces dimensions, d’abord au niveau local et ensuite à l’échelle globale.

Résumé

Le projet a analysé et comparé les relations entre les systèmes humains (sociaux, culturels, économiques et politiques) et les systèmes environnementaux du monde contemporain, dans diverses zones géographiques, à partir du thème choisi : l’eau.

PHASE 1 – connaître l’eau sous ses divers aspects
- Leçons en classe : l’eau dans l’histoire, l’eau du point de vue scientifique, la distribution géographique des eaux sur la planète, l’eau et la santé, l’eau dans les religions
- Activités en classe : lectures, production de textes, dessins
- Visites didactiques : musée de l’environnement, aqueduc, station d’épuration de l’eau, promenade à la découverte de la nature

PHASE 2 – l’eau en tant que bien collectif au Nord et Sud du monde
- Rencontres d’approfondissement, expositions, conférences thématiques organisées par les ONG impliquées, sur le thème eau-solidarité internationale
- Rapport d’échanges avec le Togo : lettres, vidéos, dessins

PHASE 3 – bonnes pratiques de citoyenneté active
- Activités de sensibilisation et de communication : réalisation du « Rap de l’eau », slogans, un jeu de l’oie, une marche de l’eau
- Activités de collecte de fonds : réalisation et vente de bijoux fabriqués à partir de matières de récupération, création de calendriers, collecte de bouchons
- Activités de sauvegarde du territoire local : nettoyage des eaux polluées et du territoire

Pièces jointes
Votre projet a-t-il donné lieu à une production finale ?

- Organisation d’une exposition des travaux, à l’occasion de la fête finale
- Organisation d’une Marche de l’eau, à des fins de sensibilisation, durant laquelle les étudiants, enseignants et familles ont marché pour quelques kilomètres en portant 3 litres d’eau sur les épaules

 

Quelle est la stratégie de communication et de diffusion du projet ?

Des articles sur les activités ont été spubliés dans 3 journaux locaux, sur le site Internet de l’école et via les supports de communication prévus à cet effet.

Différents outils de communication ont été utilisés : 
- brochure, affiche et t-shirt réalisés pour la Marche de l’eau
- slogans de sensibilisation pour une utilisation responsable de l’eau, affichés dans les locaux des organismes publics et dans les commerces
- spectacle final avec mise en place d’une exposition des travaux
- articles rédigés par les étudiants, publiés sur le blog de l’école
- réalisation du calendrier 2015 en trois langues, illustré avec les dessins faits par les élèves

 

Quels résultats et changements le projet a-t-il engendrés ?

- Les étudiants ont accru leur niveau de connaissances sur les sujets affrontés et se sont engagés directement dans des initiatives de citoyenneté active
- Les étudiants ont appris à communiquer de manière efficace les connaissances acquises, via diverses formes de langage (slogans, articles, dépliants, chansons, dessins)
- La communauté locale dans son ensemble a été impliquée dans les activités et a été sensibilisée sur les thèmes traités

Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans la mise en place de votre projet ?

- Difficultés dans la planification d’un travail interdisciplinaire et en présence commune des divers enseignants

Quels éléments ont facilité la réalisation du projet ?

- Le choix du thème de l’eau : c’est un sujet proche du quotidien des étudiants. Il s’agit d’un thème qui, traité de manière transversale, permet de mettre en évidence des aspects liés au développement durable et aux droits de l’homme, et de promouvoir des actions directes de la part des élèves en personne
- La collaboration avec diverses entités du territoire
- La collaboration avec des ONG, qui a permis de recueillir des témoignages directs et réels en provenance de régions du Sud de la planète
- Les bons équipements logistiques de l’école et la possibilité de promouvoir/participer à des activités sur le territoire

Quels sont les éléments qui relèvent le plus de l'éducation à la citoyenneté mondiale ?

- Le thème de l’eau a été traité en soulignant les connexions entre le niveau local et celui global
- Le projet a impliqué activement de nombreux sujets du territoire local – y compris les institutions 
- Les étudiants ont été les acteurs directs du projet et ils ont promu, dans la région, des initiatives de citoyenneté active et de fundraising
- Des relations d’échange/de confrontation ont été définies avec le Sud de la planète
- Le projet a expérimenté de nouvelles formes de communication et de langage pour influencer positivement la communauté

Comment avez-vous évalué le projet pédagogique ?

- Tests et questionnaires à choix multiple pour évaluer les connaissances acquises
- Comptes-rendus après les visites
- Rédaction de fiches d’observation sur chaque élève après les ateliers
- Enregistrement des observations in itinere sur un bulletin d’évaluation

Commentaires libres

L’établissement chef de file du projet a acquis une expérience de dix ans dans des projets d’Éducation à la Citoyenneté Mondiale et a construit un réseau d’interactions avec les parties prenantes locales, qui doit se maintenir et s’amplifier. En particulier, il est prévu de donner suite aux activités d’échange et de collaboration avec les régions du Sud de la planète (Togo et Inde).

/fr/boite-idees
/fr/carte-des-projets
/fr/ressources
/fr/liens
Sciences
Langues
Histoire
Géographie
Autre
Arts
Santé
Inégalité
Environnement et ressources naturelles
Economie
Droits de l'Homme
Citoyenneté mondiale