Citoyen Solidaire, du coin de ma rue au bout du monde !

Nom du partenaire
  • Lyon à double sens (LADS)
  • École de la commune de Siby, Mali 2012-2013
  • Collège de Zio à Lomé, Togo 2013-2014
  • École fondamentale de Wacoro dans la région de Koulikoro, cercle de Djoila 2014-2015 en lien avec l’Association au Mali DEME SO
  • Mairie de Trévoux
  • Épicerie Solidaire de Trévoux
  • Lycée agricole de Cibeins
  • Maison des Cèdres (accueille de séniors)
Rôle
  • Autre
  • Autre
  • Autre
  • Autre
  • Intervenant ponctuel
  • Intervenant ponctuel
  • Intervenant ponctuel
  • Intervenant ponctuel
Autre
  • Co-porteur du projet
  • Échanges
  • Échanges
  • Échanges
Nom de l'établissement / organisation
Collège Jean Moulin
Personne contact
Jean-Christophe Vohl
Adresse
Chemin des corbettes
01600 Trévoux
France
Date de démarrage et durée du projet
05/10/2015
Niveau d'enseignement
  • Collège
Nombre d'élèvres, d'enseignants et personnel de l'établissement concernés
28 élèves et 5 enseignants
Thèmes
Citoyenneté mondiale, Liaison intergénérationnelle
Disciplines
Arts, Autre, Géographie, Histoire, Langues, Sciences
Préciser le cadre du déroulement du projet

Travail en classe au centre de documentation et d'information (DCI), pluridisciplinaire. Rencontre avec des acteurs locaus de la solidarité. Interventions et animations.

Objectifs pédagogiques

- Éduquer à la citoyenneté, à la démocratie participative et au développement durable
- Développer l’esprit critique
- Mobiliser les jeunes en un groupe citoyen, rendre les élèves conscients de leur rôle et de leur pouvoir en tant que citoyen d’une démocratie durable au niveau local comme international.
- Appréhender les différences culturelles
- Échanger et Créer du lien

Compétence 1 : maîtrise de la langue française
Compétence 2 : Savoir mobiliser des connaissances dans divers domaines scientifiques. Environnement et développement durable
Compétence 3 : maîtriser les techniques usuelles de l’information et de la communication
Compétence 4 : Culture humaniste
Compétence 5 : Compétences sociales et civiques -  Comprendre l’importance du respect mutuel et accepter toutes les différences
Compétence 6 : S’intégrer et coopérer dans un projet collectif - Faire preuve d’initiatives et d’autonomie  

Comment le projet est-il né ? A quels besoins répond-il ?

Ce projet n’est pas né du jour au lendemain. Il est le fruit de plusieurs années de pratique et de réflexion sur l’éducation au développement durable et à la solidarité internationale. En commençant par des microprojets, puis petit à petit, des enseignants se sont regroupés pour créer un club. La force du projet c’est qu’il soit partagé  par plusieurs disciplines et en lien avec les programmes.

Résumé

1ère phase : 
- Travail sur les représentations, les stéréotypes, les clichés, l’interculturalité
- Animations Lyon à double sens : jeu des Zénos rivière du doute, jeu du cultionary, jeu de la lettre  
- Début de la correspondance : se présenter, illustration en arts plastiques
- Débat et bilan collectif en vie de classe. Rédaction d’un bilan individuel : définir « la solidarité » et « la citoyenneté »

2ème phase : 
- Travail en classe et recherche documentaire sur le pays avec lequel les élèves correspondent et sur un thème en lien avec l'éducation à la citoyenneté mondiale ;  l’agriculture (2012-2013), les solidarités (2013-2014), les liens intergénérationnels (2014-2015)  
- Rencontre avec des acteurs locaux suivant le thème étudié pour souligner l’importance des initiatives de développement local sur les dynamiques spatiales. 
- Animations Lyon à double sens : jeux des 4 mondes, de la ficelle. Réflexion sur le rôle et le pouvoir d’un citoyen d’une démocratie durable ou comment s’impliquer dans son territoire pour le développer, l’améliorer ? Quels projets peut-on mener ?
- Seconde correspondance sur le thème étudié,  illustration en arts plastiques.
- Débat et bilan collectif en vie de classe :  “Les droits des enfants”
- Rédaction d’un bilan individuel.

3ème phase : 
- Travail sur les propositions concrètes pour l’amélioration du cadre de vie au sein du collège et de leur ville.  
- Animation de Lyon à double sens portant sur la prise de décision démocratique afin de choisir collectivement le projet que les élèves souhaitaient mettre en œuvre  pour la fin de l’année : Rencontre avec un élu et jeu du citoyen en marche réalisé dans la salle du consil municipal de la mairie de Trévoux.
- Présentation par les élèves du projet au conseil d’administration du collège et réalisation.
- Création d’une œuvre artistique collective présentant le projet de la classe  : fresque sur le mur du préau  et jeux d’ombres et lumières.

Votre projet a-t-il donné lieu à une production finale ?

Une exposition est réalisée chaque année pour le Centre de documentation et d’information et les élèves présentent leurs travaux à l’occasion de la journée porte ouverte au collège.
Mais la production finale correspond surtout à la réalisation du projet porté par les élèves de la classe : 
- Une fresque a été réalisée sous le préau du collège en juin 2013 avec inauguration officielle
- Une commission repas a été créée dans l’établissement  suite à une proposition des élèves faite en juin 2013 : elle se réunit 2 fois par trimestre en présence de professeurs, intendante, chef de cuisine et élèves délégués
- Le projet de l’année 2013-2014 avait prévu d'organiser un forum des solidarités au collège pendant la semaine de la solidarité mais faute de temps et par manque de mobilisation d'encadrant nous l'avons repoussé mais une sensibilisation est faite en avril à l'occasion de la course contre la faim organisée par le collège.
- Participation des élèves à la fête des lumières à Trévoux et au 20 ans de l'association Rêves : vente de lumignons au profit de l’association  afin de réaliser le rêve d’une enfant gravement malade (décembre 2014).
- Pour cette année le projet de tutorat entre élèves a été retenu. Il était déjà mis en place à titre expérimental par un professeur  mais la classe a proposé de le généraliser sur tous les niveaux du collège avec des élèves volontaires. 

Quelle est la stratégie de communication et de diffusion du projet ?

La communication dans la classe se fait dans les différentes disciplines ou en vie de classe. Elle est le plus cohérente possible grâce à un travail d’équipe régulier des enseignants et l’association Lyon à double sens.

Elle se fait aussi avec l’administration, le chef d’établissement et son adjoint qui sont partie prenante du projet et nous assure les bonnes conditions pour sa réalisation  (constitution des équipes suivant les souhaits des enseignants, mise à disposition de salle pour les interventions, facilite la mise en réseau pour les partenaires extérieurs, financement d’une partie du projet…)

Le projet est présenté au conseil d'administration qui donne son accord. Une communication auprès des parents d’élèves est aussi faite pour leur présenter le projet en début d’année, les impliquer si possible, les inviter à la fin du projet. Une communication sur le site du collège est faite avec un article sur chaque étape du projet. La presse est également sollicitée lors d’événements (inauguration de la fresque, vente de luminions). 

Quels résultats et changements le projet a-t-il engendrés ?

C'est un projet démocratique qui transforme aussi bien les personnes que le fonctionnement de « la cité », du collège. Il permet :
- d'avoir des relations entre éducateur et/ou éduqué de co-apprentissage.
- de libérer la parole afin que chaque élève puisse s’exprimer et donner son avis.
- d'encourager une démarche de concertation élargie puisqu’il s’appuie sur les échanges entre élèves, mais aussi avec les professeurs, les parents et les différents partenaires ou avec des acteurs qui agissent à l'échelle locale comme internationale.
- de fédérer les enseignants autour d’un projet qui donne du sens aux enseignements et d’ une ouverture vers des nouveaux partenaires pour  l’Ecole. 
- de responsabiliser les élèves et de travailler sur l'autonomie pour acquérir les compétences du socle commun.
- de rendre l'élève acteur à partir de ses intérêts et de son environnement en articulant connaissance et action et d'être dans une éducation vécue. La mairie de Trévoux propose la création d'un conseil municipal jeune au 3e semestre de l'année 2015 et le jeu du “citoyen en marche” leur a permis de se projeter sur l'animation d'un conseil pour que les jeunes puissent faire des propositions et prendre des décisions concrètes, réalisables et en lien avec les problématiques du territoire.  

Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans la mise en place de votre projet ?

La principale difficulté est la coordination des différentes actions mais avec une bonne préparation en amont avec les partenaires il est plus facile de s’adapter à toutes modifications inévitables. La 3ème phase du projet doit être concrète et les projets doivent être réalisables, ce qui peut demander de recentrer souvent le travail des élèves. Les financements ne sont pas constant d’une année à l’autre pour les réaliser les animations en classe.  

Quels sont les éléments qui relèvent le plus de l'éducation à la citoyenneté mondiale ?

Le thème étudié n’est qu’un support pour appréhender la complexité des enjeux liée à l’éducation au développement durable et à la solidarité internationale, pour comprendre les interactions qui existent entre les différents acteurs ou les liens qui peuvent se créer. Le projet est basé sur  l’éducation à la citoyenneté, l’éducation au choix, apprendre à argumenter et faire comprendre que nous avons tous la possibilité de s’engager à différents niveaux pour participer et vivre dans une démocratie qui défend les principes d’un développement durable et de solidarité.

Comment avez-vous évalué le projet pédagogique ?

Plusieurs phases d’évaluation sont prévues, avec différents indicateurs de réussite du projet : 
•    Évaluation par compétences
Pour formaliser les savoirs et les compétences acquises par les élèves lors des cours, des activités, des rencontres  et des jeux,  nous créons un passeport des compétences qui regroupe les items travaillés pendant l’année.  Cela leur permettra notamment de développer leur sentiment de compétences.
Un passeport d’évaluation des compétences est remis à chaque élève ainsi qu’un diplôme en fin d’année
•    Des indicateurs quantitatifs
-   le nombre de bénéficiaires directs (élèves) et indirects (collégiens, professeurs, parents d’élèves…)
-   l’assiduité des bénéficiaires directs
-   le nombre de propositions faites au collège
-   le nombre de courriers échangés avec les autres pays
-   le nombre de partenaires impliqués dans le projet (associations, collectivités…)
-   Les résultats aux évaluations  écrites.
•    des indicateurs qualitatifs 
-   la satisfaction des participants au projet et leur implication
-   la communication faite sur le projet (et notamment dans les médias)
-   l’avancement des projets
-   le caractère collectif du projet (co-construction)
-   La qualité de l’exposition réalisée et le retour du public
Les outils d’évaluation sont  les suivants : 
-   Evaluation diagnostic sur les représentations des élèves notamment 
-   des questionnaires d’évaluation distribués aux élèves, à l’équipe pédagogique et aux animateurs après chaque animation
-   L’autoévaluation des élèves par compétences
-   Evaluation formative grâce à des remédiassions à différentes étapes des  travaux d’élève
-   Evaluation sommative des travaux d’élèves par les enseignants en lien avec les notions des programmes.
-   le bilan à mi-parcours avec l’équipe pédagogique
-   l’évaluation finale du projet avec les élèves et l’équipe pédagogique

 

Commentaires libres

La pérennisation du projet n’est pas acquise car sa réalisation nécessite un partenariat solide que nous avons réussi à construire dans le temps (5 ans), une équipe éducative engagée mais aussi un  financement minimum qu’il faut trouver chaque année. En fonction de ces éléments le projet peut donc prendre une dimension assez différente d’une année à l’autre.

/fr/boite-idees
/fr/carte-des-projets
/fr/ressources
/fr/liens
Sciences
Langues
Histoire
Géographie
Autre
Arts
Liaison intergénérationnelle
Citoyenneté mondiale